**  N° 52 - Avril 2005 **

LA LETTRE MENSUELLE

Parution du 03 04 05

Pour être informé de la parution de la lettre
 et de son contenu, et bénéficier des 
avantages offerts, inscrivez-vous :

Il vous suffit d'indiquer une adresse E-Mail valide sur le : [Formulaire d'inscription]

 Chroniques d'expositions : 

   Colette Bertot  :  

Les turbos mécaniques de Chantal Coppieters 't Wallant à la Galerie Lorreinen 
Manu Anciaux - Pierre et rouille, éternité et devenir :  à la Galerie Bastien Art 

 Françoise Bernardi :  

La Belgique visionnaire - "C'est arrivé près de chez nous" : artistes protéiformes  
Magritte et la photographie : collection personnelle de l'artiste, qui l'éclaire ! 

Jean-L. Andernack :  

Denise Frankinet, aquarelles et sculptures : art en liberté, l'instant saisi, ressenti 
 Cinéma fantastique - Art fantastique :  
Marc-J. Ghens et les thèmes qui unissent cinéma et art fantastiques : phantasmes parfois, mythes toujours ! 
 Un regard aigu sur l'art contemporain :  
Georges Meurant nous livre une analyse pointue sur l'art et l'oeuvre : L'Oeuvre résiste à la pression culturelle 
 Brèves d'expos et de ventes:  
Ventes de livres dans 4 salles bruxelloises, un ensemble de 93 dessins de B. Mary chez Morel de Westgaver 

* Inauguration Galerie Doutreloux ; Portes ouvertes à La Cambre ; Géry Spriet chez d'Haudrecy ; Nussbaum   

* Photographies de Jacques Leinne, Intimerrrance ; Jouets Steiff, Abbaye de Brogne ; Stages enfants, Liège 

 Le forum :  
Ce lien pour tous vos messages : annonces, demandes d'infos, discussions  

::
  Editorial                                                        Retour au sommaire 

Belgique, 1 centenaire + 1,5 jubilé

La Belgique fête cette année les 175 ans de son existence. Ce découpage en tranches de cinq lustres a l'avantage que chaque génération peut connaître un peu de son Histoire, dans la mesure où l'intention y figure.

On y ajoute les 25 ans de la Belgique fédérale, anniversaire dont je me demande encore s'il est de ceux que l'on fête ou que l'on commémore par dépôt de gerbes : une sonnerie aux morts pour notre nationale "L'union fait la force", ou un hommage à la surréaliste complexité de ce nouvel Etat. Par pudeur sans doute, le discours officiel parle des 25 ans "de la région de Bruxelles-Capitale".

Nos compatriotes ont depuis longtemps rangé au placard des désuétudes les idéaux nationalistes tels qu'on les entretenait encore à la moitié du siècle dernier. On relira avec intérêt les articles de Christian Bodiaux sur le sujet, dont les liens sont en bas de page.

Je ne suis pas un nostalgique passéiste (pléonasme ?), pas plus que je ne m'enthousiasme pour les solutions qui divisent un peuple pour l'essentiel enclin à la sagesse tranquille et à la circonspection amusée, cette faculté qui serait bien belge d'autodérision. Mon sentiment, déjà exprimé, est que l'identification culturelle, ou à tout groupe et notamment national, est plus source d'exclusion que d'intégration.

Plusieurs manifestations jalonneront cette célébration, et on épinglera, pour leur ampleur, leur intérêt et leur éclectisme, deux manifestations : "La Belgique visionnaire" dont Françoise Bernardi fait la chronique, et "Made in Belgium" au Centre Dexia Art qui devrait être la plus grande exposition jamais réalisée en Belgique avec 4.000 pièces rares venues de 230 musées et de 200 collections particulières.

Il y en a d'autres, et on ne peut toutes les citer. Le lien "175-25" ci-dessous présente ce que Bruxelles propose : "La mémoire du Congo - Le temps colonial", "Bruxelles et le surréalisme", "La mode belge - visite de pépinières", "Le romantisme en Belgique", et d'autres sur "La BD, 9ème art" ; ou la gastronomie avec "Saveurs gourmandes" et "2005 année de la bière". Encore et pour bientôt "Bruxelles Art Nouveau - Parcours d'esthète"...

Une intéressante profusion thématique donc, témoignant que si l'art est culture, la culture n'est pas formée que de l'art, ou de l'oeuvre, comme le rappelle très judicieusement Georges Meurant dans son article de ce mois.

On ne peut que se réjouir de ces prolifiques et ambitieuses initiatives. Et être très reconnaissant envers les promoteurs, mécènes, commissaires, chercheurs, techniciens... qui y ont collaboré, tant ce genre d'expositions requièrent temps, patience, rigueur et compétences considérables.

J'ai dit plus haut que leur visite donnerait une meilleure connaissance de notre Histoire. Remplacera-t-elle le cours d'Histoire qui n'est plus guère considéré dans le cursus des études secondaires ? Il est vrai qu'au fil des réformes successives de l'enseignement, ce cours a subi d'importantes mutilations, dont l'une est la suppression de la vision diachronique.

On ne peut le reprocher aux enseignants, plus victimes que demandeurs. C'est sans doute une des marques d'une société qui évolue vers le pragmatisme à court terme. C'est aussi cette solution de facilité qui veut réduire l'échec scolaire en demandant moins aux élèves !

Il serait certainement niais de vouloir reprendre d'anciens manuels d'Histoire, à tonalité nationaliste d'ailleurs marquée. On répéterait ainsi vis-à-vis d'une population désormais très hétérogène les erreurs du temps des colonies, où l'on parlait à de jeunes africains de "leurs ancêtres les Gaulois" -comme on l'a fait aux premières générations d'immigrés italiens.

Il n'empêche : la connaissance de nos racines, qu'elles soient belges ou européennes, est une nécessité à la structuration des groupes, un apprentissage à la tolérance et à la faculté de penser -je n'ai pas dit la "liberté de penser", qui est donnée à tous.

Il faut élaborer un passé sur lequel pourrait se construire un avenir meilleur.

Des mémoires, en somme...

Cela étant (peut-être),
Une bonne visite.

Emmanuel Mons delle Roche    

Liens utiles :
Le Nationalisme et l'Art en Belgique
, article en trois parties.
Le site "175-25" sur les manifestations bruxelloises.

P.S.: Je rappelle aux néophytes de l'Internet qu'il existe au moins deux moyens de lire les textes de manière économique : imprimer la page ou la rendre disponible hors connexion.
;;

 

Pour nous écrire :

info@art-memoires.com 

 

;;
  Le contenu                                  Retour au sommaire

Un excellent mois de mars : 43.582 visiteurs différents ont vu 148.235 pages au cours de 50.256 visites. La fin du mois a connu un petit tassement lié aux vacances de Pâques.

Vous avez sans doute vu que le site affiche désormais les publicités contextuelles de Google AdSense. Ce système est d'une efficacité remarquable, comme Google nous y a habitués. Il apporte quelques rentrées bienvenues.

Vous les connaissez :
- la Galerie virtuelle où les artistes proposent leurs oeuvres ;
- la Bourse des particuliers pour les ventes entre particuliers ;
- les Offres et demandes d'emplois ;
- l
e Courrier des lecteurs, pour la publication de messages
  avec images ou article ;  
- la page pour vous inscrire à la liste de diffusion 
- et la page sécurisée où vous pouvez vous abonner.
;;

 Au  03 04 2005, nous avons :

116

fiches d'artistes décédés, complètes

1139

fiches d'artistes décédés, partielles

318

expositions temporaires, y.c. archives

14

pages d'artistes actuels, affiliés 

6

galeries affiliées

17

salles de vente inscrites

17

musées inscrits

54

petites annonces

104

abonnés

2941

visiteurs inscrits à notre liste.

      | Recommandez ce site à un ami |

 

 

 

 

 

 

 

;;
Les articles du mois :                 Retour au sommaire 

Colette Bertot a entendu rugir les flamboyants monstres de la Formule 1 que peint, désormais d'une facture abstraite, Chantal Coppieters 't Wallant : chez Lorreinen. Les pierres et métaux de Manu Anciaux révèlent leur part d'éternité et pourtant de devenir : sculptures chez Bastien Art.

Françoise Bernardi raconte les 175 ans d'une Belgique aux artistes visionnaires : la dernière exposition de Harald Szeeman, au Palais des Beaux-Arts .Les photos de René Magritte (prises par lui et de lui) ont cet art de la mise en scène dont l'artiste a toujours aimé se jouer. C'est un nouvel éclairage sur notre grand surréaliste.

Jean-Luc Andernack a goûté la création libre -mais fondée sur une solide formation- de Denise Frankinet, la forme saisie dans l'instant où le désir guide la main : sculptures et aquarelles à Liège, en l'Atelier d'Emmanuelle.

Georges Meurant livre une réflexion pointue sur la pérennité de l'oeuvre face à la pression culturelle ; celle-ci s'exerçant à travers ce qu'il nomme des artefacts, produits en grand nombre pour répondre à une demande façonnée de toutes pièces. Sans complaisance !

Marc-J. Ghens connaît à la fois la peinture et le cinéma, puisqu'il est réalisateur de films d'art et sur l'art. Il nous propose cette fois une remarquable étude sur le fantastique, établissant les parallèles qui unissent ces deux formes d'expression artistique : mythes, craintes ancestrales et fantasmes sont au rendez-vous.
;;

;;;

 

:

;

 

 

;;

.;;

Pour nous contacter :
lettre@art-memoires.com
 

 

  L'avenir                                                               Retour au sommaire 

* Pressé par le temps, je n'ai pas eu celui de consulter ma boule de cristal ! Et puis, l'actualité de ce mois est faite des souvenirs de 175 ans d'Histoire. On attendra donc un peu pour se pencher sur le futur.

* Les abonnements, peu nombreux depuis le début de l'année, donnent du souffle, de l'oxygène au site. Voici la page du formulaire sécurisé pour l'abonnement : 
 https://www.secure-server.co.uk/forms/SS0487.cfm.

* Je rappelle comme chaque mois que le postage de messages sur le forum, s'ils incluent une adresse de site, implique que celle-ci soit entourée des balises [URL] et [/URL], avec le http://www.... 
Soit : [URL]http://www.monsite.com[/URL]
Après, il suffit de cliquer sur votre lien pour y accéder.

A très bientôt,
Et merci de votre fidélité.

E. Mons delle Roche.

 

[Retour à l'accueil]     [Inscription à notre liste de diffusion]      [Abonnements] 

Toutes les anciennes chroniques se trouvent dans :
* nos [
archives chronologiques
* nos [archives alphabétiques]
* nos [archives thématiques
                             | Recommandez ce site à un ami |

© Copyright 2005 Mémoires. Tous droits réservés.

 

Hit-Parade