**  N° 37 - Septembre 2003 **

LA LETTRE MENSUELLE

Parution du 01 09 03

Pour être informé de la parution de la lettre
 et de son contenu, et bénéficier des 
avantages offerts, inscrivez-vous :

Il vous suffit d'indiquer une adresse E-Mail valide sur le : [Formulaire d'inscription]

;         

* Troisième anniversaire du site * 
   L'équipe de Mémoires en photos :
   

 Découvrez "les visages des plumes" que vous aimez retrouver régulièrement  
;;

Colette Bertot  :   

Expositions : 
Jan Fabre - Histoires de tortues : exposition à la Galerie Zwart Huis de Knokke  

Françoise Bernardi :   

Auguste Mambour, "Maître miroir" - Parcours et influences de ce peintre liégeois  
L'histoire d'une collection, 1979 - 2003 : matière et forme à l'Atelier 340 Muzeum   
; Philippe Dubit - Fragments : le fusain et la pierre noire, envoûtants et veloutés 

Vera Lewijse :   

Biennale de Venise : Peinture - le retour, au Correr, 50 ans d'art contemporain  

E. MdR :  

Chantal Bietlot, les toiles où se jouent les partitions : à Hamme-Mille pour 5 W-E.  
; Eurantica Anvers 2003 : voyage à travers les arts et les antiquités. Entrées gratuites 
Un portrait par Colette Bertot :  
Roger Somville, haut en couleurs... Portrait d'un peintre de combat, de combats. Colette Bertot l'a rencontré
   
Recherche et réflexion :  
Automne en forêt : retour à Rouge-Cloître avec la vision de 4 peintres différents. Et l'oeil de Christian Bodiaux 
Vera Lewijse entre Venise et Anvers :  
Les notions de lumière et couleur en peinture : leur emploi, leur gradation. Avec l'exemple du bleu anversois  
Marc Ghens, réalisateur et scénariste :  
*
Marcel Van Maele, le dernier surréaliste : un artiste qui connaît le prix de la liberté et en accepte l'échot  

;
* Un film pour ce plasticien aveugle. Ni rétrospective, ni reportage : le respect du témoignage     
Christel Mahieu :  
Jules Du Jardin, peintre idéaliste : l'itinéraire d'une désillusion. Plongée dans ce courant attirant et mystérieux 
Les bronzes dorés :  
La technique et le style des bronzes dorés français du XVIIIe, un domaine qui passionne Vivian Miessen
 
Le livre d'art du mois :  
La biographie complète et illustrée de Rik Wouters : "Regards sur un destin", par Olivier Bertrand. Ristourne !  
Pour les membres de la liste de diffusion :  
Comment commander vos entrées gratuites à Eurantica Antwerp 2003 : très simple !  

 Le forum : 
 Ce lien pour tous vos messages  

  Editorial      Retour au sommaire 

Troisième anniversaire, belge une fois...  

Je n'ai pas soufflé trois bougies, jugeant que la solitude de l'administrateur de site rendrait l'exercice pathétique voire schizophrène. Je n'ai pas arrosé de champagne mon ordinateur, sur les conseils du fabricant. Vous voilà donc rassurés : tout est en ordre pour poursuivre.

Malgré les canicules, je me suis imposé un court devoir de vacances : relire quelques-uns des anciens éditos. Sans rien y changer, par correction. Pourtant, il y avait bien des données qu'il m'aurait plu de modifier, d'adapter à la lumière de l'expérience... ou des dispositions du jour. Mais jouer le jeu, c'est accepter de les laisser en l'état.

L'éditorial, je le précise parce qu'on m'a parfois fait la remarque, ne s'est jamais voulu un article scientifique, un état de la question. Je le vois plutôt comme un billet d'humeur, une réflexion couchée sur l'écran un peu comme elle me vient, tout en veillant néanmoins à ce que les informations objectives soient exactes.

C'est donc partiellement le regard de Candide. Quand j'ai parlé du Beau par exemple, j'ai eu l'élan de le penser universel. Christian Bodiaux m'a justement rappelé à l'ordre en expliquant pourquoi cette notion n'était pas ontologique mais contextuelle.

Ainsi, trois années de plus -et de bonnes fréquentations !- ont le seul mérite, à mon âge, d'encore m'apprendre. Et de faire progresser le site.

Même si cela est de circonstance, je tiens à vous dire à cet égard combien je vous suis reconnaissant d'être aussi nombreux à visiter le site, à en apprécier les articles, à y réagir. J'ai cité des chiffres il y a quelques mois, ils parlent d'eux-mêmes. Je n'en rappellerai qu'un : un million de pages sont vues chaque année, désormais, sur le site de Mémoires.

Trois ans de site, ce sont aussi des doutes. Le graphisme des pages par exemple. Il reste sobre pour ne pas dire inexistant. Un comble quand il s'agit de peinture, me direz-vous. C'est un choix de départ, et je ne crois pas qu'il soit mauvais. Il y a mille manières d'animer une page web. Elles sont parfois assez simples à utiliser, mais j'y ai toujours résisté, persistant à croire à la simplicité et à la rapidité de chargement. Au fond, je laisse aux artistes la responsabilité de l'esthétique !

Lors de son lancement, le site ne devait parler que de peinture, et belge. Il s'est étendu naturellement vers d'autres disciplines, la sculpture bien sûr, mais aussi les médias modernes. 

L'architecture a fait l'objet d'un remarquable article de Lucien Kroll. Le cinéma a été évoqué par Marc Ghens à propos du film "Pollock", et l'est à nouveau dans cette lettre avec Marcel Van Maele. La bande dessinée a fait l'objet de plusieurs articles, que ce soit à propos de l'Heroic Fantasy (Christian Bodiaux), d'Enki Bilal ou des artistes argentins (Françoise Bernardi). Colette Bertot nous a parlé de peinture mais aussi d'une foule d'autres substrats : les morceaux de nature découverts en forêt par Jephan de Villiers, les quilts anciens, la céramique de Boch-Keramis... 

Ce décloisonnement est naturel, à mesure que les artistes actuels intègrent ces (nouveaux) médias dans leur démarche artistique, les mêlent parfois les uns aux autres. C'est une évolution qu'il est indispensable de considérer, qui donne d'heureux résultats comme des incongruités. Mais il en va de même en peinture "pure". 

Le terme "Beaux-Arts" est apparu pour la première fois dans l'Encyclopédie en 1752. L'art était alors défini tout entier par la peinture, la sculpture et la gravure. La révolution initiée par Cézanne fut de donner son autonomie à l'oeuvre d'art. L'ambition du XXe est sans doute de donner son autonomie au concept lui-même. 

Cette évolution a parfois conduit à proclamer la mort de l'art. Voilà une bien affligeante abdication ! Alors que certains -utopistes ou visionnaires ?- refusent d'avaler les couleuvres de la mondialisation économique, des observateurs qui se veulent incisifs préparent les friches uniformes de sous-produits sub-culturels. Je dois à l'honnêteté de dire que cette interrogation sur le trépas de l'art est souvent posée par provocation, et que les réponses sont plus encourageantes que la question. Lors de chaque évolution, on a ainsi parlé de mort ; et chaque fois le Phoenix a rejailli de ses cendres, différent mais perpétué.

Le support médiatique qu'est Internet est mondialiste, de structure sinon par essence. Mais je ne crois pas qu'il soit uniformisateur, niveleur. De plus en plus je suis convaincu qu'il est le reflet de nous-mêmes, que l'intelligence et la bêtise s'y répartissent de manière équivalente. Ainsi vu, il est plus évolution de la diffusion, progrès technologique dans l'accès à l'information que révolution.

Il nous faudra sans doute plus de recul pour juger ; il n'est pas certain que l'Histoire retiendra tout et son contraire. Et comme l'explique Vera Lewijse ce mois, à  propos de l'exposition au Musée Carrer à la Biennale de Venise : La peinture est morte ? Vive la peinture ! 

Géographiquement, nous nous sommes étendus aussi, grâce aux collaborations très intelligemment conçues de Cesary Domanski et Dominique Piteux. La seconde nous relate des expositions frontalières -après un exposé définitif sur le peintre belge Remy Cogghe. Nous poursuivrons sous peu avec les expositions sur Rubens d'Anvers à Lille.

J'en profite pour remercier ces contributeurs dont la plume est ferme, vive, compétente. Tous ont une autre activité, et Mémoires trouve une place dans des emplois du temps chargés. Même si ce fut parfois en catastrophe, la lettre mensuelle a toujours pu être bouclée à temps. C'est aussi une des raisons de leur savoir gré. 

Des regrets ? Il y en a toujours, même si je crois peu à leur caractère productif. J'avais pensé que le forum serait plus actif, que les artistes seraient plus nombreux à souhaiter s'implanter sur le site. Certes, cette page artiste a un coût. Mais vaut-il mieux ne rien payer pour ne pas être vu, ou l'accepter avec l'assurance d'une visibilité certaine ? 

J'ai déjà dit que la rentabilité n'était pas mon souci majeur. Le plaisir combiné à une pointe de fierté quant à la réussite me suffisent, et me suffiront encore longtemps !

Cela étant (peut-être),
Une bonne visite.

Emmanuel Mons delle Roche    

P.S.: Je rappelle aux néophytes de l'Internet qu'il existe au moins deux moyens de lire les textes de manière économique : imprimer la page ou la rendre disponible hors connexion.

 

 

Pour réagir 

SUR LE FORUM

ou
simplement nous écrire :

info@art-memoires.com 

  Le contenu     Retour au sommaire

La rentrée s'annonce bien, on sent les frémissements des retours sur le site en deuxième quinzaine d'août. Mémoires devrait poursuivre une belle progression avec la pause estivale, relative. 

Il y aura le retour des salons et des foires, la parution de nouveaux livres. Nous espérons vous y associer régulièrement par des conditions spéciales : ristournes, entrées gratuites...

Les rubriques habituelles sont à votre disposition :
- la Galerie virtuelle où les artistes proposent leurs oeuvres ;
- la Bourse des particuliers pour les ventes entre particuliers ;
- les Offres et demandes d'emplois ;
- l
e Courrier des lecteurs, pour la publication de messages
  avec images ou article ;  

- et la page pour vous inscrire à la liste de diffusion

 Au  01 09 2003, nous avons :

115

fiches d'artistes décédés, complètes

1017

fiches d'artistes décédés, partielles

221

expositions temporaires, y.c. archives

15

fiches d'artistes actuels, affiliés 

6

galeries affiliées

16

salles de vente inscrites

17

musées inscrits

45

petites annonces

70

abonnés

2331

visiteurs inscrits à notre liste.

      | Recommandez ce site à un ami |

 

 

 

 

 

 

 

 

Les articles du mois :  Retour au sommaire 

L'UCL : L'automne approche et Christian Bodiaux nous montre comment 4 peintres, chacun avec sa technique et sa sensibilité, ont traité ce thème. L'automne en forêt de Soignes, avec un retour à Rouge-Cloître.

Colette Bertot a rencontré Roger Somville, un géant de la peinture belge. Et parfois un ogre ? Un artiste de combat, de conviction et d'amour certainement. Elle a vu à Knokke l'expo de Jan Fabre : histoires de tortues, en contrepoint de celle que l'on voit sur la plage de Nieuport.

Vera Lewijse est fascinée par le bleu anversois et la manière dont les peintres l'ont restitué à travers les siècles. L'occasion d'une analyse complète sur La lumière et la couleur, avec notamment l'oeuvre de Frans Van Roosmaelen, un peintre qui marie huile et acrylique.

Marc Ghens est scénariste et réalisateur de films que les habitués connaissent bien. Son prochain portera sur le dernier surréaliste : Marcel Van Maele, dont il nous brosse le portrait. Dans un second article, il nous explique comment il conçoit cet hommage à Van Maele avec le film qu'il réalisera : une forme d'avant avant-première !

Christel Mahieu a rédigé son mémoire d'Histoire de l'art en reconstituant la vie et l'oeuvre d'un artiste qui avait injustement sombré dans les oubliettes de nos mémoires : Jules Du Jardin, un peintre idéaliste (entendez : de l'Idéalisme pictural). C'est aussi l'itinéraire d'une désillusion, mais non sans panache.

Françoise Bernardi nous dit toute la force d'Auguste Mambour, ce peintre liégeois humaniste qui ne s'est fourvoyé qu'une seule fois... L'Atelier 340 de Bruxelles privilégie les recherches artistiques contemporaines sur la forme et la matière. C'est l'occasion actuelle de présenter l'histoire de cette collection. Enfin, Françoise a apprécié le velouté des fusains et pierres noires de Philippe Dubit, envoûtants.

Vivian Miessen connaît parfaitement les bronzes dorés, un domaine où des merveilles ont été réalisées. Il nous fait partager son expertise sur une époque où les artisans français excellèrent en Europe.

 

.

Pour nous contacter :
lettre@art-memoires.com
 

 

  L'avenir            Retour au sommaire 

* La collaboration avec Art&Fact et l'Université de Liège n'est pas encore parvenue à retrouver ses repères, à se réorganiser. Le temps manque à Liège aussi ! J'espère relancer cette dynamique qui a été si prolifique.

* Les messages sont nombreux, sans compter le "spam". Je réponds toujours à vos envois, mais ne vous étonnez pas s'il me faut parfois quelques jours. Pour corser l etout, d'importants problèmes se sont manifestés ce W-E. J'espère qu'ils seront rapidement résolus !

* La culture est souvent le parent pauvre des investissements publics. Nos musées en dépendent pourtant largement. Un gouvernement cigale s'était donné bonne conscience en refusant la publicité pour le tabac, condamnant Francorchamps et le spectacle de bolides qui y tournent en rond. Quasi les mêmes devenus fourmis se prosternent devant le lobby concerné. Espérons que ce don de courte-vue ne conduise pas trop la politique culturelle....

* Je rappelle comme chaque mois que le postage de messages sur le forum, s'ils incluent une adresse de site, implique celle-ci soit entourée des balises [URL] et [/URL], avec le http://www.... Après, il suffit de cliquer sur votre lien pour y accéder.

A très bientôt,
Et merci de votre fidélité.

E. Mons delle Roche.

 

[Retour à l'accueil]     [Inscription à notre liste de diffusion]      [Abonnements] 

Toutes les anciennes chroniques se trouvent dans :
* nos [
archives chronologiques
* nos [archives alphabétiques]
* nos [archives thématiques
                             | Recommandez ce site à un ami |

© Copyright 2003 Mémoires. Tous droits réservés.

 

Hit-Parade